Mon Double Émoi

 

Peut on s’aimer de nos jours dans un monde ou la solitude fait rage et ou nous tentons de combler notre manque d’amour propre par des artifices sociétaux. Travail, relations, loisirs, drogues, sexe, alcool, argent, matérialisme… des palliatifs ou dérivés nous détournant souvent de notre réelle condition : un manque profond d’amour.

 

 

w

Une pièce de Jérôme Bordas et Charles Texier

h

Mise en scène Charles Texier

v

Pièce jouée par Jérôme Bordas

z

Régie technique : en cours

 

L’histoire / Le propos :

 

Un Personnage, un jeune homme obèse et mal dans sa peau veut se suicider.
Cela ne convient pas à sa petite voix intérieure qui elle a un autre projet : Vivre !
Sur le plateau un comédien obèse las de son existence dialogue avec son double, sa pensée
intérieure.
L’un représentant le corps et l’autre l’esprit, la petite voix celle qui nous guide au travers de
notre existence.
Quand le corps veut en finir, l’esprit est il d’accord ?
L’esprit ne serait il pas lui-même le bourreau de sa propre enveloppe charnelle !?
Mais si le corps meurt qu’adviendra t-il de son double ?

 

Intentions / notes de mise en scène :

 

1) Ce que le spectacle raconte :

 

Peut on s’aimer de nos jours dans un monde ou la solitude fait rage et ou nous tentons de
combler notre manque d’amour propre par des artifices sociétaux. Travail, relation, loisirs,
drogues, sexes, alcool, argent, matérialisme… des palliatifs ou dérives nous détournant
souvent de notre réelle condition : un manque profond d’amour.
Dans ce spectacle la solitude du personnage est en partie due à sa consommation excessive de
sédentarité, de malbouffe, de ses mauvais choix de vie et d’habitudes qui ont fait de lui ce
qu’il est.
C’est surtout un manque profond d’amour propre qui l’a constitué.
Celui ci se retrouve à un moment de sa vie où il devra choisir de rester dans le confort de son
chemin tout tracé, le tuant à petit pas ou changer pour une voie inconnue et terrifiante en
acceptant d’en découvrir les sentiers sinueux menant à l’autre rive …

 

2) Comment le raconter ? Un Seul en scène :

 

Quoi de mieux pour exprimer la solitude au théâtre qu’un acteur seul sur scène.
Face aux spectateurs sur le plateau, il est nous : un corps.
Et ce corps doit vivre car tel est son ultime but.
Mais le corps n’est jamais vraiment seul tout comme l’acteur et l’histoire, qui ne peuvent
vivre sans spectateurs.
Ainsi l’acteur dialogue avec son double en voix off.
Un enregistrement audio de sa petite voix avec qui il parle, il commente, il débat, il s’amuse
jusqu’à ne plus pouvoir se voir ou s’entendre.
Ce procédé narratif tente de mettre le spectateur en empathie directe avec le personnage. Car
nous sommes tous en relation direct avec notre propre voix intérieur qui guide ou commente
nos moindre faits et gestes tout au long de nos vies.
Les spectateurs échappent à leur propre voix intérieur pour s’ouvrir a celle d’un autre : le
personnage. Même si cela ne dure que le temps d’une représentation.
Compagnie en cours de création.

 

3) Passer du seul en scène au duo

 

Le paradoxe avec la solitude c’est qu’elle se constitue d’une dualité :
Nous seul et notre voix intérieure.
Nous esseulé et les autres absents.
Nous et le manque.
Ainsi au fur à mesure de l’écriture de cette pièce sont apparues des désirs artistiques :
l’envie d’un partenaire de jeu, de la narration seul mais pas que, de faire sortir l’autre de son propre corps, d’accepter l’autre même si il est moi, de vivre pleinement cette création et de s’aimer !

 

Ainsi après avoir créé un spectacle ou un comédien jouera seul face à une bande son, nous
tacherons de continuer cette aventure créative en recréant le spectacle avec ce même
personnage :
un jeune homme obèse et mal dans sa peau voulant se suicider.
Cela ne convient pas à sa petite voix intérieure qui elle veut Vivre !
MAIS CETTE FOIS CI, en le confrontant a son double en vidéo.
Son double représentera toujours sa voie intérieure mais cela ouvrira des possibilités
scéniques et des horizons narratifs nouveaux et jubilatoires.
Créer un seul en scène pour deux, avec le même comédien.
Une sorte de « mono-duologue »
MAIS CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS…
Le premier spectacle sera une formule simple et légère techniquement alors que le second sera
avec de la vidéoprojection, un gros travail de répétitions, de captations vidéo, de prises de son,
et surtout de post-production audio et vidéo nécessitant du temps et des moyens financiers
conséquents.
Il est donc nécessaire de pouvoir jouer suffisamment avant de passer au spectacle vidéo.
Au final, nous proposerons donc a termes deux spectacles proches de par leur fond mais
différents par la forme et la narration.

 

Distribution :
Co-écriture : Jérôme Bordas et Charles Texier
Jeu : Jérôme Bordas
Mise en scène : Charles Texier
Régie technique et audio : distribution en cours

 

Quelques éléments techniques :
Dispositif scénique (Actuel): un tapis, une chaise, une table et un canapé
Jauge : 50 à plus
Spectacle se jouant en salle
Durée du spectacle : 1H
Discipline(s) : Théâtre
Type de public (âge) : A partir de 12 ans